Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν. Français chéri.

Πεζογραφία, ποίηση, γλώσσα και γραπτός λόγος, βιβλία.

Μέλη σε σύνδεση

Μέλη σε αυτή την Δ. Συζήτηση: Δεν υπάρχουν εγγεγραμμένα μέλη και 8 επισκέπτες

 

Re: Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν. Français chér

Δημοσίευσηαπό ΝΕΜΕΣΙΣ » Μάρτιος 5th, 2016, 11:27 am

Συμφωνώ! Μακάρι να μπορούσα να γράψω σε πολυτονικό...

-----
Κάποιος έσβησε το post! :-?
Γενοκτονία λευκών http://www.youtube.com/watch?v=6-qvRqNH ... e=youtu.be

Χίτλερ vs Στάλιν https://www.youtube.com/watch?v=o-45qfbC_Sg
.
Άβαταρ μέλους
ΝΕΜΕΣΙΣ
Crazy poster
 
Δημοσ.: 6081
Εγγραφη: Φεβρουάριος 16th, 2012, 5:49 pm
Το μέλος ΝΕΜΕΣΙΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάρτιος 5th, 2016, 6:58 pm

Εικόνα
ΕικόναΕικόνα
~~
Εικόνα . Savinien de Cyrano de Bergerac, 2.
(Kατ' ἀνεξήγητον τρόπο, αὐτὴ ἡ ἀφίσα χάθηκε ἀπὸ τὸ σπίτι μου πρὶν περίπου 30 χρόνια.
Δὲν ἔλπιζα νὰ τὴν ξαναβρῶ, - καὶ νά!...
).

Εικόνα * Yanis Lo Scocco: Αh! Je l' ai retrouvée, l' on me l' avait volée de chez moi. Grand merci.

~
Εικόνα . L' Autre Monde ou Histoire Komique des États et Empires de la Lune./
Εικόνα . Ὁ ἆλλος κόσμος ἤ τὰ Κράτη καὶ οἱ Αὐτοκρατορίες τοῦ Φεγγαριοῦ.
Résumé:
«Les Etats et Empires de la Lune» est un roman de Cyrano de Bergerac qui précède Les Etats et Empires du Soleil. Les deux
romans, publiés en 1657, dont le deuxième est inachevé, constituent une œuvre d’une originalité unique dans la littérature
française,«L’Autre Monde».A la fois voyage initiatique, satire de son époque, premier roman de science-fiction, «Les Etats
et Empires de la Lune» suit une longue tradition amorcée par Lucien de Samosate, mais annonce Swift et précède les Lumiè-
res.
Le narrateur, Dyrcona, se promène avec ses amis un soir de pleine lune et se fait la réflexion suivante:«la Lune est un mon-
de comme celui-ci, à qui le nôtre sert de lune
». Cette réflexion relativiste déclenche des objections de la part de ses qua-
tre amis. Le narrateur répond que Pythagore, Démocrite, Epicure, Copernic, Kepler sont de son avis.
Puis il part pour la Lune. Voici comment il s’y prend: «Je m’étais attaché tout autour de moi quantité de fioles pleines de
rosée, et la chaleur du Soleil qui les attirait m’éleva si haut qu’à la fin je me trouvai au dessus des plus hautes nuées
».
Il atterrit non pas sur la Lune, mais en Nouvelle France, au Canada. Puis il repart de Québec, et arrive enfin sur la Lune, qui
se révèle aussi être le Paradis Terrestre. Il y rencontre des habitants gigantesques qui marchent à quatre pattes et le consi-
dèrent comme un sujet d’amusement.Il rencontre le démon de Socrate avec lequel il se lance dans de nombreuses discussions
métaphysiques et épistémologiques. Puis il fait également la connaissance de Gonsalès, le héros du roman de Godwin, The
man in the Moone: «Ce petit homme me conta qu’il était européen, natif de la Vieille-Castille, qu’il avait trouvé moyen avec
des oiseaux de se faire porter jusqu’au monde de la lune où nous étions à présent…». Le reste du livre est une suite de dia-
logues et de considérations, toutes aussi provocantes les unes que les autres, sur les dogmes acceptés, particulièrement ceux
imposés par la religion.Puis il revient d’une façon bien curieuse sur terre, puisque lui et son interlocuteur, le démon de Socra-
te, sont emportés par le Diable au moment où ils remettent en question l’immortalité de l’âme. Mais le Diable lâche Dyrcona
et celui-ci atterrit en Italie.
* * *
Le nez de Rostand.
Et la tirade des nez, dans tout ça? Les biographes disent qu’il avait un grand nez. Les allusions sur sa propre sexualité (on le
dit homosexuel) ne manquent pas dans l’œuvre de Cyrano. Mais on peut également considérer que le passage des grands nez
«qui leur sert à se passer d’horloge» est la source de l’inspiration d’Edmond Rostand: «Sachez que nous le faisons après avoir
observé depuis trente siècles qu’un grand nez est à porte de chez nous une enseigne qui dit: «Céans loge un homme spirituel,
prudent, courtois, affable, généreux et libéral…».
* * *
Στιγμὲς ποιητικῆς μεγάλης συγκίνησης ἀπὸ τὸν "Συρανὸ" (1897) τοῦ Ροστάν:
~
J'ai fait votre malheur! Moi! Moi!
Vous?... Au contraire!
J'ignorais la douceur féminine. Ma mère
Ne m'a pas trouvé beau. Je n'ai pas eu de soeur.
Plus tard, j'ai redouté l'amante à l'oeil moqueur.
Je vous dois d'avoir eu, tout au moins, une amie.
Grâce à vous une robe a passé dans ma vie.
(Acte V, Scène VI).
~
"D'un coup d'épée,
Frappé par un héros, tomber la pointe au coeur!"
Oui, je disais cela!... Le destin est railleur!...
Et voila que je suis tué, par un laquais, d'un coup de bûche!
C'est très bien. J'aurai tout manqué, même ma mort.
Ah! Monsieur! Ragueneau, ne pleure pas si fort!...
(Acte V, Scène VI).
~
Oui, ma vie
Ce fut d'être celui qui souffle, - et qu'on oublie!
Vous souvient-il du soir où Christian vous parla
Sous le balcon? Eh bien! toute ma vie est là:
Pendant que je restais en bas, dans l'ombre noire,
D'autres montaient cueillir le baiser de la gloire!
C'est justice, et j'approuve au seuil de mon tombeau:
Molière a du génie et Christian était beau!
(Acte V, Scène VI).
~
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d'un peu se respirer le coeur,
Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!
(Acte III, Scène X).
~
Non, merci! Non, merci! Non merci! Mais... chanter.
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l'oeil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, - ou faire un vers!
Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
A tel voyage, auquel on pense, dans la lune!
N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
Et modeste d'ailleurs, se dire: mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles!
Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,
Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,
Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul!
(Acte II, Scène VIII).
~
Εικόνα ~ Ὁ José Ferrer καὶ ἡ Mala Powers (Συρανὸ καὶ Ρωξάνη), στὴν ταινία τοῦ 1950.
Τελευταία επεξεργασία απο ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ την Μάρτιος 5th, 2016, 8:30 pm, επεξεργάστηκε 1 φορές συνολικά.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάρτιος 5th, 2016, 8:28 pm

Εικόνα
ΕικόναΕικόνα
~
Εικόνα . Savinien de Cyrano de Bergerac, 3.
(Ζὰν-Πὼλ Μπελμοντό, δεσπόζει στὸ χώλ μου).

*
Εικόνα ~ Ὁ Συρανὸ ἀντικρύζει τὸ Φεγγάρι. Henriot, Cyrano face à la lune.
--
~ ŒUVRES DE CYRANO (Éditions modernes), Ἔργα τοῦ Στρανὸ ντὲ Μπερζεράκ.
Σημειωτέον: δὲν κέρδισε ὁ ἴδιος ποτὲ λεφτὰ ἀπὸ τὶς ἐκδόσεις του.
Œuvres complètes, Jacques Prévot éd., Belin, 1977.
Œuvres complètes, Madeleine Alcover éd., Champion, 2000.
L’Autre Monde ou les Empires et Estats de la Lune, Margaret Sankey, Minard, 1995.
L’Autre Monde ou les Estats et Empires de la Lune, Madeleine Alcover éd., S.T.F.M., 1996.
La Mort d’Agrippine, C. J. Gossip éd., Exeter, 1982.
La Mort d’Agrippine, Dominique Moncond’huy éd., Ed. de la Table Ronde ; 1995.
Les Etats et Empires du Soleil, Bérengère Parmentier éd., Flammarion, G.F., à paraître (2003).
Lettres satiriques et amoureuses précédées de Lettres diverses, Jean-Charles Darmon éd., Desjonquères, 1999.
Libertins du XVIIe siècle, Jacques Prévot éd., Gallimard, Pléiade, 1998.
Voyage dans la Lune, Maurice Laugaa éd., Flammarion, G.F., 1970.
Voyages aux pays de nulle part, Claude Mettra et Jean Suyeux éd., Robert Laffont, « Bouquins », 1990.
~
CYRANO L’ECRIVAIN.
(...) Il reprit ses études et suivit des cours de philosophie de Pierre Gassendi, chanoine catholique qui essayait de
concilier l’atomisme épicurien avec le christianisme.
.Sa fortune paternelle étant déclinante, il se mit à écrire. Il s’essaya à plusieurs genres: pamphlets, mazarinades
(1649), comédies (le Pédant Joué), tragédies (la Mort d’Agrippine, 1654 qui fit scandale en raison d’un vers suppo-
sé blasphématoire), lettres et même un roman: l’Autre monde en 1657.Ce roman, qui se sépare en deux tomes fut
considéré comme une des premières œuvres de science-fiction.Il y décrit des voyages fictifs vers les astres et y ex-
prime sa philosophie matérialiste. Il était également en train d’écrire un traité de physique lorsqu’il mourut.
.En 1650, il rompit avec ses amis pour se mettre au service de Mazarin contre les frondeurs. En 1654, il reçoit une
poutre sur la tête. Accident ou attentat délibéré? La question reste entière. Il mourut chrétiennement le 23 juillet
1655 chez son cousin Pierre de Cyrano à Sannois. On ignore s’il mourut des suites de sa blessure ou de la syphilis,
maladie dont il souffrait depuis longtemps. Il fut inhumé dans l’église de Sannois.
Nombre de personnages de la pièce furent également des personnages historiques: Christian fut inspiré par le com-
.te Christophe de Champagne baron de Neuvillette qui épousa Madeleine Robineau et mourut au siège d’Arras; le
.Comte de Guiche, qui était le neveu de Richelieu, Henri Le Bret, qui fut l’ami d’enfance de Savinien, Cyprien de
Ragueneau fut effectivement pâtissier puis moucheur de chandelles chez Molière, Montfleury était un acteur célèbre
de l’hôtel de Bourgogne. Quant à son héroïne, Roxane, Edmond Rostand s’inspira de deux femmes: la cousine de Cy-
rano qui épousa le comte Christophe, Madeleine Robin, et Marie Robineau, précieuse et amie de Mme de Scudéry,
.connue sous le nom de Roxane. Ainsi, la Roxane de Rostand, prénommée Madeleine Robin est un mélange de ces
deux personnes.

Εικόνα ~ Ληξιαρχικὴ Πράξη θανάτου τοῦ Ἑρκύλ Σαβινιὲν Συρανὸ ντὲ Μπερζεράκ.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάρτιος 12th, 2016, 9:25 am

Γιὰ ὅλους.
~~
Honoré de Balzac,
Écrivain français (Tours 1799-Paris 1850).

ΕικόναΕικόνα * La maison de l'écrivain français Honoré de Balzac, rue Cassini, à Paris.
Lithographie de Jean- Jacques Champi.
Ph. Jeanbor © Archives Larbor.


Εικόνα * Le personnage de Lucien Chardon dans les "Illusions perdues", d'Honoré de Balzac.
Gravure de Célestin Nantueil pour une édition de 1874.
Bibliothèque nationale de France, Paris.)
Ph. © Archives Larbor.


Εικόνα * Le commandant républicain Hulot, personnage du roman
d'Honoré de Balzac "les Chouans".
Ph. Coll. Archives Larbor.


Εικόνα * Une scène de "la Peau de chagrin", d'Honoré de Balzac.
Illustration d'une édition de 1838. (Maison de Balzac, Paris.)
Ph. Michel Didier © Archives Larbor.


Εικόνα * Une scène du roman d'Honoré de Balzac "le Colonel Chabert".
Ph. Coll. Archives Larbor.


Εικόνα * Illustration pour "le Père Goriot", d'Honoré de Balzac (1834-1835).
Ph. Coll. Archives Larbor.

Εικόνα * Balzac et "les personnages de la Comédie humaine".
Dessin à la plume pour un projet d'éventail, par Grandville. (Maison de Balzac, Paris.)
Ph. J.L. Charmet © Archives Larbor.


Εικόνα * Illustration d'une édition de 1888 de "la Cousine Bette", d'Honoré de Balzac.
Gravure de Gaujean.
Ph. Coll. Archives Larbor.


Εικόνα * Illustration d'Auguste Leroux pour une édition de 1911 d' "Eugénie Grandet" d'Honoré de Balzac.
(Bibliothèque nationale de France, Paris.)
Ph. Coll. Archives Larbor.


Εικόνα * Le personnage de Fourchon dans "les Paysans", d'Honoré de Balzac.
Illustration de Jacques Adrien Lavieille.
Ph. Jeanbor © Archives Larbor.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάρτιος 24th, 2016, 8:11 am

Εικόνα
...γιὰ ὅλους,
ὅσοι εἶναι Ἕλληνες.

~
2016, année grecque.
*
Εικόνα
~
Εικόνα. * .En 1820, sur la petite ile de Milo* en mer Égée, Yorgos Kendrotas, paysan de son
état, découvrit, dans un tas de pierre, une statue de marbre brisée en deux. L’aspirant Voutier de la marine française
fut le premier à en faire un croquis et le premier à la nommer… Vénus. Elle ne pouvait être que Vénus, au point que d’
aucuns prétendirent avoir vu sa main gauche tenant la pomme de discorde.Mais cette main ne reparut plus et la statut
entama le rocambolesque parcours qui devait la conduire jusqu’au musée du Louvre…

«Ils la découvrirent sans la chercher, mais ils la reconnurent d’emblée. Ils ignoraient son existence, mais ils l’accueilli-
rent comme s’ils l’attendaient
». C’est par ces mots que débute ce singulier récit qui narre sur un mode très enlevé et
fort plaisant les péripéties qui accompagnèrent la découverte de la plus célèbre des statues antiques.
Autour de son corps brisé, se croisent et intriguent des militaires français férus de culture – Ah ce bon Dumont Durville
offusqué que les habitants du cru ne parlent pas le vrai grec, des dignitaires ottomans plus ou moins intéressés par la
chose, des notables locaux un rien dépassés par ce branle-bas, des révolutionnaires en mal de financement (la guerre d’
indépendance grecque se prépare),quelques religieux indignés, d’authentique aventuriers peu scrupuleux, et même des
amoureux.Mais au delà du récit d’aventures archéologiques à la sauce XIXe – le beau temps de pilleurs d’antiquités – L’
auteur aborde avec brio, irrévérence et jubilation la question – essentielle ou peut être pas – de l’identité de la statue.
Qui donc est cette femme à jamais amputée des deux bras? Elle sera Vénus, pas Aphrodite, Vénus, comme une évidence,
comme il se devait, comme cela s’inscrivait dans cette époque qui vit le triomphe des cabinets de curiosités devenus
musées et permit au Louvre – et à tant d’autres musées occidentaux – d’accumuler des merveilles. Allègre!

"L’invention de la Vénus de Milo": Εικόνα par Takis Théodoropoulos – 2007.
Traduit du grec par Michel Grodent – Sabine Wespieser – 2008.
(Publié le 2 février 2016 par yueyin).
Τελευταία επεξεργασία απο ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ την Μάρτιος 25th, 2016, 5:42 am, επεξεργάστηκε 1 φορές συνολικά.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάρτιος 25th, 2016, 5:00 am

Εικόνα
* Γιὰ ὅλους.

.Ὕμνος εἰς τὴν Ἐλευθερίαν
Σὲ γνωρίζω ἀπὸ τὴν κόψι
Τοῦ σπαθιοῦ τὴν τρομερή,
Σὲ γνωρίζω ἀπὸ τὴν ὄψι
'Ποῦ μὲ βία μετράει τὴν γῆ.

.Ἀπ’ τὸ κόκαλα βγαλμένη
Τῶν Ἑλλήνων τὰ ἱερά,
Καὶ σὰν πρῶτα ἀνδρειωμένη,
Χαῖρε, ὤ χαῖρε, Ἐλευθεριά!

Hymne à la liberté
Je te reconnais au tranchant
De ton glaive redoutable,
Je te reconnais à ce regard rapide
Dont tu mesures la terre.

Sortie des ossements
Sacrés des Hellènes,
Et forte de ton antique énergie,
Je te salue, je te salue, ô Liberté!

de Dionysios Solomos, (1823),
traduction en français de Stanislas Julien,
musique de Nikolaos Mantzaros.
~~
La fête nationale, le 25 mars commémore la révolution de 1821 contre l'occupation turque.
L'hymne grec est un hymne à la liberté retrouvée.


ΕικόναΕικόνα
Τελευταία επεξεργασία απο ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ την Μάρτιος 25th, 2016, 5:43 am, επεξεργάστηκε 1 φορές συνολικά.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάρτιος 25th, 2016, 5:13 am

Εικόνα
* Γιὰ ὅλους.
~
Εικόνα * "La Grèce sur les ruines de Missolonghi". Tableau d'Eugène Delacroix. 1826.


Εικόνα . Le «25 mars 1821».
L’indépendance grecque.

~~
.La Grèce est l’un des rares pays au monde à posséder deux fêtes nationales. Le 28 octobre qui célèbre le refus
des grecs d’autoriser Mussolini à utiliser leur pays comme base militaire. Un NON vigoureux qui a précipité l’en-
trée de la Grèce dans la guerre en 1941.Et puis le 25 mars, début de l’insurrection grecque contre l’empire Otto-
man. Le 25 avril 1821, l’archevêque de Patras Germanos, figure mythique de la révolution grecque, proclama la
guerre de libération nationale. En réalité, le soulèvement était déjà commencé depuis le 15 mars sur toute la cô-
te ouest du Péloponnèse mais la date du 25 a été symboliquement retenue car elle coïncidait avec le jour de l’an-
nonciation à la vierge (Evangelismos), fête très importante dans le calendrier orthodoxe. Dans l’imaginaire et
dans les livres d’histoire français, la guerre d’indépendance de la Grèce se résume à une vaste épopée romanti-
que dans laquelle se seraient lancés avec bravoure artistes et intellectuels européens.Le guerrier grec y est valeu-
reux, porteur des valeurs de liberté et de probhité. Un portrait, assez réaliste au demeurant, dressé par des écri-
vains comme Hugo ou Byron ou par des peintres comme Delacroix.
Mais cette sublimation ne doit pas dissimuler qu’il s’agissait avant tout d’une guerre.Une guerre sanglante qui au-
ra duré 9 ans, jusqu’à ce qu’en 1830, lors de la conférence de Londres, les grandes puissances européennes recon-
naissent le principe de l’indépendance de la Grèce.

Déroulement de la guerre.
Dans les premiers temps, les insurgés volent de victoire en victoire. Les Turcs n’ont pas vraiment anticipé le sou-
lèvement et le sultan est par ailleurs très occupé à contenir les ambitions de son vassal Ali Pacha, administrateur
de l’Épire, et qui se verrait bien vizir à la place du vizir comme dirait Iznogoud. Le 12 janvier 1822, à Épidaure, l’
assemblée des députés grecs proclame l’indépendance de la Grèce, vote une constitution et choisit comme prési-
dent Aléxandros Mavrokordátos. Le Péloponnèse, la Grèce centrale et la majeure partie des îles sont alors libérées.
Mais la Sublime Porte se reprend et, secondée par son puissant allié égyptien Méhmet Ali, inflige plusieurs revers à
la rébellion grecque. C’est l’époque du massacre de Chios peint par Delacroix. Très souvent oubliées par l’histoire,
des divisions se font aussi jour dans le camp des Grecs; guerriers et politiciens ne faisant pas bon ménage.
En 1825/26, l’issue est des plus incertaines et c’est alors qu’intervient le tournant décisif que représente l’entrée
en jeu des puissances étrangères.

Aide des puissances européennes.
Avec la Russie tout d’abord. Qui finance, arme et entraîne les Grecs dans de grandes proportions. Catherine II, im-
pératrice de toutes les Russies, se voyant bien remplacer l'Empire ottoman par un "Empire des Balkans", protégé par
la Russie, voire gouverné par un Russe.Cette implication russe inquiète les Anglais qui dès lors s’engagent aussi aux
cotés des Grecs.La France, ses intérêts dans la région n’étant pas primordiaux, suivra sans grand enthousiasme. En
1827, une flotte conjointe russe, française et britannique rencontre et détruit, sans l'avoir vraiment cherché la flot-
te turquo-égyptienne lors de la bataille de Navarin. Après cela, il faudra encore 3 ans pour que les Grecs obtiennent
leur indépendance, mais plus de 100 ans pour se sortir de la tutelle encombrante de leurs chers voisins libérateurs.
Les frontières de la Grèce contemporaine n’existent que depuis à peine 60 ans avec l’entrée de Rhodes dans le terri-
toire grec en 1948.
L’État grec moderne est donc un état relativement jeune, n’ayant connu - de sa naissance en 1822 jusqu’à la chute
de la dictature en 1974 - qu’une alternance de troubles plus ou moins intenses. Une réalité à prendre en compte dans
la grille de lecture de la Grèce d’aujourd’hui.
.Ἀπὸ τότε ἡ 25η Μαρτίου,
γιορτάζεται κάθε χρόνο,
σὰν ἡμέρα τιμῆς στοὺς Ἥρωες τῆς Ἐπανάστασης τοῦ 1821.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Απρίλιος 1st, 2016, 8:24 am

Re: ΑΝ ΑΣΠΑΖΟΣΑΣΤΑΝ ΤΟ ΙΣΛΑΜ ...
*
~ Παρντόν, μεσιὲ-ντάμ,
ἀλλὰ δὲν ἤξερα κομὰν νὰ εἰσέλθω κι' ἐγὼ σ' αὐτὸ τὸ μανιιφὶκ νῆμα,
ὥσπου ζ' αἴ τρουβέ λὰ μανιὲρ καὶ βουαλά!...

Λὲ ντερνιὲ γκρὰν συξὲ ντὲ μεσιὲ ντὲ Κλινό:

Εικόνα * Λὲ πλὺ μπὲλ φάμ, ὅλες τους, στὸ Παρίσι, στὸ φεστιβὰλ μόδας τῆς
Μπούργκας.
(Ἑπτὰ ἑκατομμύρια τοῖς ἑκατὸ μισογύνης θὰ γίνω καὶ λίγο θἆναι).

~ Ἐπειδὴ δὲν ἀντέχω στὴν ἰδέα τῆς Ἑλλάδας ποὺ πάει γυρεύοντας/δηλαδὴ κοντεύει νὰ τὸ πετύχει, κτλ,
ξεσπάω, καὶ ὀνειρεύομαι ὅτι ὅλα τὰ κακὰ θὰ συμβοῦν στὸ Παρίσι,
πού, ὅσο νἆναι, τὸ ἀγαπῶ...ἀλλὰ δὲν ζῶ ἐκεῖ καὶ τὸ...μπωκοὺ-μπωκοὺ νὰ μὴν ξαναπάω.
. Ἄει στὸ μπιέν!

Εικόνα ...Γιατὶ ἐκεῖ,
οἱ ἄνθρωποι εἶναι μπωκοὺ πλὺ πατριώτ κὲ λὲ ζ'_ἀλλονταπο-Γκρέκ, ποὺ φωτιὰ νὰ τοὺς μπρυλέ, συρρι-
ζαμάν.

Nό, βρὲ σεῖς,
βοὺ λὲ κερατάντ Γκρὲκ ντὲ τοὺ λὲ κομμάτ πολιτίκ, σιχαίνομαι βὸτρ Ἀτέν πολυ-ἀπολιτιστίκ, ποὺ ἔχει γί-
νει κὸμ-σά!

Εικόνα * Σ' ἔ λ'_ Ὁμονοιά. Δεξιά, ὁ Χόντος Σέντερ ποὺ ντὲν
ξέρει ἑλληνικὰ Γκράμματα, (μὴ σώσει καὶ ἀπράντρ ζαμαί),
καὶ ποὺ ντόν, λουί_ὠσί, τὸ παράδειγμα ντὲ λὰ ξενομανί,
ντὺ ξεπουληματός ντὲ λὰ Γκρές
ποὺ ὄχι σελεμὰν ντὲν εἶναι πιὰ Γκρές.
μά, κι' ὅλες οἱ λεζ_ἐσπουάρ μας εἶναι πλέον νεκρές.

ΔΕΝ πᾶτε στὸν Διάολο κι' ἀκόμα παραπέρα,
ποὺ τὸ συζητᾶτε, ἔστω καὶ γι' ἀστεῖο;
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Απρίλιος 2nd, 2016, 9:40 am

~
Εικόνα * Les trois coups sonnent sur ina.fr ! Découvrez
les grands classiques de Molière avec le pass illimité Ina Premium.

Rendez vous sur http://www.ina.fr/premium pour démarrer votre abonnement. Le premier mois est
offert et c'est sans engagement.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re: Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν. Français chér

Δημοσίευσηαπό Ηριδανός » Απρίλιος 2nd, 2016, 1:23 pm

Βρέθηκα στο Παρίσι τελευταία.
Περασμένα μεγαλεία και διηγώντας τα να κλαις!
Ηριδανός
Fast poster
 
Δημοσ.: 4716
Εγγραφη: Νοέμβριος 2nd, 2006, 12:38 pm
Το μέλος Ηριδανός, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάιος 5th, 2016, 8:07 am

~
Εικόνα . Gustave Flaubert, (1821-1880):
La tentation de Saint-Antoine ( Ὁ πειρασμὸς τοῦ Ἁγίου Ἀντωνίου), 1874.
Odéon-Théâtre de l'Europe - 11-03-1967, Paris (France).
~~
Μise en scène et chorégraphie de Maurice Bejart;
adapt. à la scène de l'oeuvre de Flaubert version de 1874; spectacle de la Compagnie Renaud-Barrault;
(...) spectacle interprété par Compagnie Renaud-Barrault.
Avec Jean-Pierre Bernard: Hilarion, le Diable;
Jean-Louis Barrault: Saint Antoine;
Michèle Seigneuret: La Reine de Saba, la Mort; - Paul Descombes: Manes; - Pierre Gallon: Valentin;
Régis Outin: Tertullien; - Simone Valère: Priscilla; - Maïa Simon: Maximilla; - Ambroise M'Bia: Montanus;
Pierre Chabert: L'Inspiré;- Dominique Santarelli: Simon, le Magicien; - Josiane Consoli: Hélène, Vénus;
Jean Desailly: Apollonius; - François Hélie: Damis; - Marie-Hélène Dasté: Cybèle; - Marcel Guido: Atys;
Madeleine Renaud: Isis
Jacqueline Staup: La Luxure - Yan Brian: Le Bouddah; [etc...]

Εικόνα * La Tentation de Saint Antoine, par Salvador Dali, 1946.

* Maurice BEJART: La tentation de Saint Antoine, ==== https://www.youtube.com/watch?v=Yl0QytCmEgY
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Μάιος 19th, 2016, 7:52 am

CITATIONS de
William Shakespeare:
* “La prospérité est le lien de l’amour.”
Le Conte d’hiver.
* “Fragilité, ton nom est femme !”
Hamlet.
* “Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou.”
Comme il vous plaira.
* “Un peu de chagrin prouve beaucoup d’amour, mais beaucoup de chagrin montre trop peu d’esprit.”
Roméo et Juliette.
* “Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier.”
* “Il n’y a que les mendiants qui puissent compter leurs richesses.”
Roméo et Juliette.
* “Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination. ”
Le songe d'une nuit d'été.
======
Εικόνα

PARLE TOUT BAS, SI C'EST D'AMOUR
De William Shakespeare
Éditeur: Grasset
Parution: 02 mars 2016

Parle plus bas, si c’est d’amour est un dictionnaire de citations tirées des pièces et des poèmes de Shakespeare.
D’ «Ambition» à «Vieillesse», voici les pensées d’un des plus grands génies de la littérature mondiale sur tous les
sujets de la vie humaine. Valables en 1616, ces pensées n’ont rien perdu de leur force en 2016. Cette anthologie
thématique donne ainsi un aperçu du génie universel de Shakespeare.
Aucune dimension de l’existence n’échappe à son interrogation: l’amour, la mort, le pouvoir, la justice. On y trou-
vera jusqu’à des conseils pratiques: «Des repas troublés font de mauvaises digestions»(Comédie des erreurs)!
Les très grandes sentences du dramaturge seront là («Etre ou ne pas être, telle est la question», Hamlet), mais é-
galement des pensées plus inattendues («Mes jours-salade sont finis», Antoine et Cléopâtre), des insultes trucu-
lentes («Boyau à cervelle de boue!», Henry IV) et des maximes à la sagesse profonde et modeste («Les hommes
sont des hommes, les meilleurs oublient parfois», Othello).
On y retrouva également ses personnages les plus connus, Hamlet, Othello, Lady Macbeth, et d’autres, injustement
méconnus: qui se souvient de Rosaline, le premier amour de Roméo? Ces personnages, «faits de l’étoffe dont les
rêves sont faits «La Tempête) nous livrent une vision du monde ample, généreuse, parfois violente, toujours en-
thousiasmante, qui témoigne de la profondeur de vue du grand Shakespeare.
N’est-ce pas lui qui affirme par la bouche du devin d’Antoine et Cléopâtre: «Dans le livre infini des secrets de la na-
ture, je sais lire un peu?». L’anthologie a été réalisée par Julian Michelet, né en 1990, normalien et agrégé de Let-
tres classiques.
======
“Je tiens ce monde pour ce qu’il est: un théâtre où chacun doit jouer son rôle.”
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Ιούλιος 7th, 2016, 5:42 pm

Τὸ 2013 εἶχα ἀφιερώσει στὸν Σὰρλ Μπωντλαίρ κάποια μηνύματα:
~~
Κάποτε εἶχα μεταφράσει τοὺς "Τεχνητοὺς Παραδείσους/Les Paradis artificiels " (τοῦ Μπωντλαίρ, 1860) καί, ναὶ μὲν πληρώθηκα,
ἀλλὰ δὲν ἐκυκλοφόρησε τότε, (λογοκρισία τῆς χούντας),
καὶ ἐντελῶς τυχαῖα τὸ...εἶδα, χρόνια ἀργότερα, μὲ ὄνομα ἄλλου μεταφραστῆ, [αὐτὴν καθ' ἑαυτὴν τὴν δική μου μετάφραση (μέχρι
καὶ κάποιες λογοπλασίες μου)].
Ὁ ἐκδότης δὲν ἤξερε πῶς νὰ μασήσει τὰ λόγια του
κι' ἐγὼ, δυστυχῶς, δὲν εἶχα οὔτε κἄν ἕνα ἀντίγραφο (μὲ καρμπόν).
.Ὁ Μπωντλαὶρ ἄρεσε ἐξαιρετικὰ στὴν τότε ἀγαπημένη μου φίλη, τὴν Εὐτυχία Μαράτου, συμμαθήτριά μου, γαλλοθρεμμένη κι' αὐτή,
ποὺ μοῦ εἶχε χαρίσει κάποια μέρα καὶ τὸν "Ἀνηθικολόγο/L' immoraliste" καί, τὴν ἴδια ἡμέρα, ἔγινα...μεταφραστής, μολονότι ΔΕΝ
τὸ ἤθελα μὲ τίποτα,
ξεκινῶντας μάλιστα μὲ τὸ ἴδιο αὐτὸ βιβλίο, ποὺ μοῦ πρότεινε ὁ ἐκδότης!
Ὁ Ἀντρὲ Ζὶντ μοῦ βγῆκε σὲ καλὸ πολλὲς φορές. Ὅταν μετέφραζα τὸν Μπωντλαίρ, εἶχα ἀφιερώσει τὴν μετάφραση στὴν Εὐτυχία, ἄν
καὶ στὸ ἀναμεταξὺ...
...εἴχαμε... ἄσ' το! Ὅλοι ξέρανε πόσο τὴν ἀγαποῦσα καὶ πόσο ἐκείνη μὲ ἀγαποῦσε - Φεντερίκο Γκαρθία Λόρκα τῆς Ἑλλάδας μὲ ὀνει-
ρευόταν!
Δική μου ἀπροσεξία ἦταν νὰ χαθεῖ ἡ φιλία μας, ὥς τώρα.
~~
Εικόνα * "Ἡ καρδιά μου ξεσκέπαστη" - "Mon cœur mis à nu" (...)
Δὲν ὑπάρχει περίπτωση νὰ μὴν ξέρει ἡ Εὐτυχία ὅλο τὸ κείμενο ἀπ' ἔξω κι' ἀνακατωτά. Ἀλλά,
* ὁ τίτλος εἶναι τὸ ἔμβλημα ὁλόκληρης τῆς ζωῆς μου, ὥς τώρα ποὺ τὸ σημειώνω,
* ἡ ἀγάπη ποτὲ δὲν τελειώνει πρὶν πεθάνει κανείς.
~~
La mort des pauvres
par Charles Baudelaire, (1821-1867).
[Recueil: "Les fleurs du mal",(1857)].

Sonnet.

C'est la Mort qui console, hélas! et qui fait vivre;
C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir
Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre,
Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir;

A travers la tempête, et la neige, et le givre,
C'est la clarté vibrante à notre horizon noir;
C'est l'auberge fameuse inscrite sur le livre,
Où l'on pourra manger, et dormir, et s'asseoir;

C'est un Ange qui tient dans ses doigts magnétiques
Le sommeil et le don des rêves extatiques,
Et qui refait le lit des gens pauvres et nus;

C'est la gloire des Dieux, c'est le grenier mystique,
C'est la bourse du pauvre et sa patrie antique,
C'est le portique ouvert sur les Cieux inconnus!

Εικόνα * Ἀκριβῶς σὲ μίαν Ἔκθεση γιὰ τὸν Μπωντλαίρ. Συμμαθητές.
[size=85](Στὸ ἀναμεταξύ, εἶχα χάσει μία χρονιά, ἀφοῦ ὑπηρέτησα στρατιώτης)
.
Καὶ ἀπὸ τὸ βιβλίο τοῦ Θεοδώρου Ἰ.Ἀποστολοπούλου: "ἡ Ζωὴ τοῦ Καρόλου Μπωντλαίρ, Ἱστορία μιᾶς ἀγωνίας",
ποὺ αὐτὲς τὶς ἡμέρες διαβάζω:
ΚΕΦΑΛΑΙΟ V.
. Ὁ μανιακὸς Ἐπαναστάτης τοῦ 1848.
Βρισκόμαστε στὰ ταραγμένα χρόνια τῶν μέσων τοῦ δέκατου ἔννατου αἰῶνα. Οἱ ἀνατρεπτικὲς ἰδέες εὕρισκαν πρόσφορο
ἔδαφος στὴ ψυχὴ τῶν λαϊκῶν μαζῶν. Τὰ ἀπολυταρχικὰ κοινωνικὰ καθεστῶτα τῆς Αὐστρίας καὶ τῆς Πρωσίας κλονίζον-
ται. Στὴ Γαλλία ὁ Σαὶν Σιμὸν ἔχει διδάξει τὴ δίκαιη διανομὴ τῶν ἀγαθῶν. Καὶ ὁ Προυντὸν πὼς ἡ ἰδιοκτησία εἶναι κλεψιά.
.Ἡ μιζέρια καὶ ἡ ἐξαθλίωση πληγώνουν ἀνελέητα τὶς ἐργατικὲς τάξεις. Καὶ τὸ ἐπαναστατικὸ σύνθημα θὰ τὸ δώσει πρώ-
τη ξανὰ ἡ Γαλλία.
(...) Κι' ἀντιδρᾶ στὴ δυστυχία μὲ τὸ δικό του τρόπο. Ἀτομικά. Ἄν καὶ δίχως νὰ τὸν ἔχει στὸ νοῦ του μπόρεσε μὲ τὴν ποί-
ησή του νὰ ἐκφράσει τὸν μεγάλο πόνο τῶν φτωχῶν, τῶν δυστυχισμένων. Π.χ. τὸ σονέτο: " Ὁ θάνατος τῶν φτωχῶν" εἶ-
χε ἀρχικὰ τίτλο " Ὁ θάνατος". Εἶδε ὅμως κι' ὁ ἴδιος πὼς κεῖνο ποὺ συνέλαβε στὴν πραγματικότητα τὸ ἔνστικτό του ἦταν
ὁ θάνατος τῶν φτωχῶν. Κι' ἄφησε τελικὰ τίτλο: " Ὁ θάνατος τῶν φτωχῶν". (...)
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri.

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Ιούλιος 9th, 2016, 9:14 am

Σὰρλ Μπωντλαίρ, 2.
~
.Ἀπὸ τὸ ἴδιο βιβλίο, τοῦ Θεοδώρου Ἰ.Ἀποστολοπούλου: "ἡ Ζωὴ τοῦ Καρόλου Μπωντλαίρ, Ἱστορία μιᾶς ἀγωνίας".
(...) 1846 (...) Τὸν Αὔγουστο τῆς ἴδιας χρονιᾶς δίνει στὴν " Ἠχὼ τῶν Θεάτρων" ἕνα αὐστηρὸ ἄρθρο μὲ τὸν τίτλο
"Πῶς πληρώνει κανεὶς τὰ χρέη του ὅταν εἶναι μεγαλοφυΐα", ὅπου χωρὶς νὰ ὀνοματίζει σατιρίζει τοὺς Μπαλζάκ,
Γκωτιέ, Νερβάλ, Οὐρλιάκ. Δὲν μποροῦσε νὰ ἀνεχθεῖ, παρὰ τὸν θαυμασμὸ καὶ τὴν ἐκτίμησή του, τὴν παραγωγὴ
κατώτερων ἔργων γιὰ λόγους χρηματικούς.
~
POLÉMIQUES.

Εικόνα.Charles Baudelaire:
COMMENT ON PAIE SES DETTES QUAND ON A DU GÉNIE

L’anecdote suivante m’a été contée avec prières de n’en parler à personne; c’est pour cela que je veux la raconter
à tout le monde.
… Il était triste, à en juger par ses sourcils froncés, sa large bouche moins distendue et moins lippue qu’à l’ordinai-
re et la manière entrecoupée de brusques pauses dont il arpentait le double passage de l’Opéra. Il était triste.
C’était bien lui, lui, la plus forte tête commerciale et littéraire du dix-neuvième siècle; lui, le cerveau poétique tapis-
sé de chiffres comme le cabinet d’un financier; c’était bien lui, l’homme aux faillites mythologiques, aux entreprises
hyperboliques et fantasmagoriques dont il oublie toujours d’allumer la lanterne; le grand pourchasseur de rêves, sans
cesse à la recherche de l’absolu; lui, le personnage le plus curieux, le plus cocasse, le plus intéressant et le plus van-
teux des personnages de la Comédie humaine, lui, cet original aussi insupportable dans la vie que délicieux dans ses
écrits, ce gros enfant bouffi de génie et de vanité, qui a tant de qualités et tant de travers que l’on hésite à retran-
cher les uns de peur de perdre les autres, et de gâter ainsi cette incorrigible et fatale monstruosité!
Qu’avait-il donc à être si noir, le grand homme! pour marcher ainsi, le menton sur la bedaine, et contraindre son
front plissé à se faire Peau de chagrin?
Rêvait-il ananas à quatre sous, pont suspendu en fil de liane, villa sans escalier avec des boudoirs tendus en mousse-
ine? Quelque princesse, approchant de la quarantaine, lui avait-elle jeté une de ces œillades profondes que la beauté
doit au génie? ou son cerveau, gros de quelque machine industrielle, était-il tenaillé par toutes les Souffrances d’un
inventeur?
Non, hélas! non; la tristesse du grand homme était une tristesse vulgaire, terre à terre, ignoble et honteuse et ridicu-
le; il se trouvait dans ce cas mortifiant que nous connaissons tous, où chaque minute qui s’envole emporte sur ses ai-
les une chance de salut; où, l’œil fixé sur l’horloge, le génie de l’invention sent la nécessité de doubler, tripler, décu-
pler ses forces dans la proportion du temps qui diminue, et de la vitesse approchante de l’heure fatale. L’illustre au-
teur de la Théorie de la lettre de change avait le lendemain un billet de douze cents francs à payer, et la soirée était
fort avancée.
En ces sortes de cas, il arrive parfois que, pressé, accablé, pétri, écrasé sous le piston de la nécessité, l’esprit s’élan-
ce subitement hors de sa prison par un jet inattendu et victorieux.
C’est ce qui arriva probablement au grand romancier. Car un sourire succéda sur sa bouche à la contraction qui en af-
fligeait les lignes orgueilleuses ; son œil se redressa, et notre homme, calme et rassis, s’achemina vers la rue Riche-
lieu d’un pas sublime et cadencé.
Il monta dans une maison où un commerçant riche et prospérant alors se délassait des travaux de la journée au coin
du feu et du thé; il fut reçu avec tous les honneurs dus à son nom, et au bout de quelques minutes exposa en ces mots
l’objet de sa visite:
«Voulez-vous avoir après-demain, dans le Siècle et les Débats, deux grands articles Variétés sur les Français peints par
eux-mêmes, deux grands articles de moi et signés de mon nom? Il me faut quinze cents francs. C’est pour vous une af-
faire d’or.»
Il paraît que l’éditeur, différent en cela de ses confrères, trouva le raisonnement raisonnable, car le marché fut conclu
immédiatement. Celui-ci, se ravisant, insista pour que les quinze cents francs fussent livrés sur l’apparition du premier
article ; puis il retourna paisiblement vers le passage de l’Opéra.
Au bout de quelques minutes, il avisa un petit jeune homme à la physionomie hargneuse et spirituelle, qui lui avait fait
naguère une ébouriffante préface pour la Grandeur et décadence de César Birotteau, et qui était déjà connu dans le jour-
nalisme pour sa verve bouffonne et quasi impie; le piétisme ne lui avait pas encore rogné les griffes, et les feuilles bigo-
tes ouvert leurs bienheureux éteignoirs.
«Édouard, voulez-vous avoir demain cent cinquante francs? — Fichtre! — Eh bien! venez prendre du café.»
Le jeune homme but une tasse de café, dont sa petite organisation méridionale fut tout d’abord enfiévrée.
— «Edouard, il me faut demain matin trois grandes colonnes Variétés sur les Français peints par eux-mêmes; ce matin,
entendez-vous, et de grand matin; car l’article entier doit être recopié de ma main et signé de mon nom; cela est fort
important.»
Le grand homme prononça ces mots avec cette emphase admirable, et ce ton superbe, dont il dit parfois à un ami qu’il
ne veut pas recevoir: Mille pardons, mon cher, de vous laisser à la porte; je suis en tête à tête avec une princesse, dont
l’honneur est à ma disposition, et vous comprenez…
Édouard lui donna une poignée de main, comme à un bienfaiteur, et courut à la besogne.
Le grand romancier commanda son second article rue de Navarin.
Le premier article parut le surlendemain dans le Siècle. Chose bizarre, il n’était signé ni du petit homme ni du grand hom-
me, mais d’un troisième nom bien connu dans la Bohème d’alors pour ses amours de matous et d’Opéra-Comique.
Le second ami était, et est encore, gros, paresseux et lymphatique; de plus, il n’a pas d’idées, et ne sait qu’enfiler et per-
ler des mots en manière de colliers d’Osages, et, comme il est beaucoup plus long de tasser trois grandes colonnes de mots
que de faire un volume d’idées, son article ne parut que quelques jours plus tard. Il ne fut point inséré dans les Débats,
mais dans la Presse.
Le billet de douze cents francs était payé; chacun était parfaitement satisfait, excepté l’éditeur, qui l’était presque. Et c’
est ainsi qu’on paie ses dettes… quand on a du génie.
Si quelque malin s’avisait de prendre ceci pour une blague de petit journal et un attentat à la gloire du plus grand homme
de notre siècle, il se tromperait honteusement; j’ai voulu montrer que le grand poète savait dénouer une lettre de change
aussi facilement que le roman le plus mystérieux et le plus intrigué.
L’Echo des Théâtres, 28 août 1846.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

Re:Ἀγαπημένα μας γαλλικά, φίλοι τῶν γαλλικῶν.Français chéri

Δημοσίευσηαπό ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ » Ιούλιος 14th, 2016, 7:14 am

Σὰρλ Μπωντλαίρ, 3.
--
Τὸ 10ο Κεφάλαιο ἀπὸ τὸ βιβλίο: "Le Peintre de la vie moderne"/
" Ὁ ζωγράφος τῆς σύγχρονης ζωῆς",
ἐκδ. Calmann Lévy, 1885 (III. L’Art romantique/Ἡ ρωμαντικὴ τέχνη, pp./σελ. 96-99).

Εικόνα * "La Chevelure" - [Les Fleurs du Mal]
par Charles Baudelaire,
illustration de Paul Lemagny.


LA FEMME/Ἡ γυναίκα.
L’être qui est, pour la plupart des hommes, la source des plus vives, et même,
disons-le à la honte des voluptés philosophiques, des plus durables jouissances;
l’être vers qui ou au profit de qui tendent tous leurs efforts; cet être terrible
et incommunicable comme Dieu (avec cette différence que l’infini ne se com-
munique pas parce qu’il aveuglerait et écraserait le fini, tandis que l’être dont
nous parlons n’est peut-être incompréhensible que parce qu’il n’a rien à com-
muniquer); cet être en qui Joseph de Maistre voyait un bel animal dont les grâ-
ces égayaient et rendaient plus facile le jeu sérieux de la politique; pour qui et
par qui se font et défont les fortunes; pour qui, mais surtout par qui les arti-
stes et les poëtes composent leurs plus délicats bijoux; de qui dérivent les plai-
sirs les plus énervants et les douleurs les plus fécondantes, la femme, en un
mot, n’est pas seulement pour l’artiste en général, et pour M. G. en particu-
lier, la femelle de l’homme. C’est plutôt une divinité, un astre, qui préside à
toutes les conceptions du cerveau mâle; c’est un miroitement de toutes les grâ-
ces de la nature condensées dans un seul être; c’est l’objet de l’admiration et
de la curiosité la plus vive que le tableau de la vie puisse offrir au contempla-
teur. C’est une espèce d’idole, stupide peut-être, mais éblouissante, enchante-
resse, qui tient les destinées et les volontés suspendues à ses regards. Ce n’
est pas, dis-je, un animal dont les membres, correctement assemblés, fournis-
sent un parfait exemple d’harmonie; ce n’est même pas le type de beauté pu-
re, tel que peut le rêver le sculpteur dans ses plus sévères méditations; non,
ce ne serait pas encore suffisant pour en expliquer le mystérieux et comple-
xe enchantement. Nous n’avons que faire ici de Winckelman et de Raphaël;
et je suis bien sûr que M. G., malgré toute l’étendue de son intelligence (ce-
la soit dit sans lui faire injure), négligerait un morceau de la statuaire anti-
que, s’il lui fallait perdre ainsi l’occasion de savourer un portrait de Reynolds
ou de Lawrence. Tout ce qui orne la femme, tout ce qui sert à illustrer sa beau-
té, fait partie d’elle-même; et les artistes qui se sont particulièrement appli-
qués à l’étude de cet être énigmatique raffolent autant de tout le mundus mu-
liebris que de la femme elle-même. La femme est sans doute une lumière, un
regard, une invitation au bonheur, une parole quelquefois; mais elle est surtout
une harmonie générale, non-seulement dans son allure et le mouvement des
ses membres, mais aussi dans les mousselines, les gazes, les vastes et chatoy-
antes nuées d’étoffes dont elle s’enveloppe, et qui sont comme les attributs et
le piédestal de sa divinité; dans le métal et le mineral qui serpentent autour de
ses bras et de son cou, qui ajoutent leurs étincelles au feu de ses regards, ou
qui jasent doucement à ses oreilles. Quel poëte oserait, dans la peinture du
plaisir causé par l’apparition d’une beauté, séparer la femme de son costume?
Quel est l’homme qui, dans la rue, au théâtre, au bois, n’a pas joui, de la ma-
nière la plus désintéressée, d’une toilette savamment composée, et n’en a pas
emporté une image inséparable de la beauté de celle à qui elle appartenait, fai-
sant ainsi des deux, de la femme et de la robe, une totalité indivisible? C’est
ici le lieu, ce me semble, de revenir sur certaines questions relatives à la mo-
de et à la parure, que je n’ai fait qu’effleurer au commencement de cette étu-
de, et de venger l’art de la toilette des ineptes calomnies dont l’accablent cer-
tains amants très-équivoques de la nature.
Εἶμαι ὁ μεσιὲ Κλινοηδυεπὴς
ὡραῖος, ὀλέθριος.
Καί, ἡ τελευταία λέξη τῆς κλιν'-ἐρασμιότητος: :klino:
Περᾶστε τὸ ποντίκι σας πάνω στὴν εἰκόνα, τίποτ' ἄλλο δὲν σᾶς λέω!
Άβαταρ μέλους
ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ
Extreme poster
 
Δημοσ.: 31424
Εγγραφη: Ιανουάριος 31st, 2008, 11:31 pm
Τοποθεσια: Κλινοηδυεπὲς ΠαραΓατιανὸν ἀθηναϊκὸν κλεινὸν τέρας. Κλινοχαρής ἐπωνομασθεὶς Οἰδίνους!
Το μέλος ΚΛΙΝΟΣΟΦΙΣΤΗΣ, σύμφωνα με τους όρους χρήσης που αποδέχτηκε κατά την εγγραφή του, φέρει την αποκλειστική ευθύνη της παραπάνω δημοσίευσης, των απόψεων/θέσεων που εκφράζονται μέσω αυτής, καθώς και την επιλογή συνδέσμων που τυχόν συμπεριλαμβάνονται. Για άμεση επικοινωνία με τον διαχειριστή του phorum.gr στο email: admin(@)phorum.gr

ΠροηγούμενηΕπόμενη

Επιστροφή στην Λογοτεχνία

Μετάβαση στην αρχή της σελίδας

Μέλη σε σύνδεση

Μέλη σε αυτή την Δ. Συζήτηση: Δεν υπάρχουν εγγεγραμμένα μέλη και 8 επισκέπτες